C'est son histoire... Ambassadeur du Livre

November 24, 2015

 

Chaque personne s'étant engagée à l'AFEV, que ce soit en tant que bénévole, volontaire ou kapseur, à une histoire. Nous avons tous poussé la porte de l'association pour diverses raisons et c'est aussi ce qui fait la diversité de l'AFEV.

Aujourd'hui, c'est Maïlys, ADL dans le 7ème arrondissement de Lyon, qui va nous raconter son parcours et ses impressions depuis qu'elle a commencé son service civique.

 

Fraîchement débarquée sur Lyon pour y faire mes études, les toutes premières semaines de cours débutent et tout se passe relativement bien. Le rythme de la Fac est plutôt tranquille en ce début d'année et seule, loin de mes proches, j'ai envie de me sentir utile. Avec tout ce temps libre, l'idée de consacrer quelques heures aux autres germe. Je découvre l'AFEV via des tracts sur le campus et souhaite m'engager pour lutter contre les inégalités sociales. Mais, je me rends vite compte qu'en plein double cursus, le bénévolat régulier (soit deux heures par semaine) n'est pas envisageable : je ne me sens pas fiable. 

Après trois ans d'études, ma licence bi-disciplinaire en poche, je redéfini mes projets d'avenir. Au même moment, je fais une rencontre inespérée : je m'engage dans une histoire d'amour et devient "belle-mère" d'un petit garçon formidable. Je n'envisage donc plus une année d'Erasmus... Je me lance dans une année de césure et prends du temps pour faire le point sur mon orientation. Toutefois, je souhaite mettre cette année à contribution, qu'elle ne soit pas "perdue". Je me penche à nouveau sur  les missions proposées par l'AFEV et découvre le service civique. Férue de lecture et de littératures, devenir ambassadrice du livre apparaît comme une évidence. 

 

Ma mission consiste à accompagner l'enfant pour :

- Favoriser sa réussite scolaire à travers des pratiques de lecture et de documentation (sensibiliser à la lecture plaisir via une approche ludique sous forme d'animations ou de lecture offerte),

- Contribuer à la prévention de l'illettrisme en co-construisant des projets BCD avec les enseignants en lien avec le dire, le lire et l'écrire,

- Améliorer l'accueil des enfants sur le temps de la pause méridienne et développer leur parcours artistique et culturel via la découverte de l'objet livre et la littérature jeunesse le vendredi après-midi (périscolaire),

- Promouvoir ces projets comme des outils au service du lien sur le territoire (contribuer à ouvrir l'institution de l'école sur le quartier et ses acteurs, encourager l'alliance et la cohérence éducative) et offrir aux familles un terrain d'engagement différent dans la scolarité de leur(s) enfant(s). 

 

Le plus beau moment dans ma journée d'ambassadrice du livre c'est lorsque les plus turbulents sont plongés dans une attitude de partage et d'écoute, au cours d'une lecure offerte, quand, captivés, ils acceptent le voyage collectif que je leur propose et que dix petites minutes plus tard nous prenons conscience que le monde à continué de tourner sans nous et que mes "empêcheurs de tourner en rond" sautent de joie en réclamant un autre conte... Mais, il est déjà l'heure de se mettre en rang et de regagner le reste de la classe. Et puis les tous petits adorent quand on fabule avec eux. Et même les plus grands tombent toujours sous le charme d'une belle lecture, ils aiment encore quand on prend le temps de choisir pour eux une histoire, qu'on leur partage nos coups de coeur littéraires, qu'on se donne à fond, qu'on lit en mettant le ton... Ils sont transportés, il y a quelque chose de magique là dedans! 

L'imagination fait briller leurs yeux et devient presque palpable, il se passe quelque chose de magique.

 

Les premiers contacts avec mon école d'affectation ont été très chaleureux. J'ai pris le temps de rencontrer chacun des acteurs (agents d'entretien, gardienne, personnel médico-social, enseignants, directeur, ATSEM...) de manière informelle et me sus faite invitée aux réunions (conseils des maîtres, réunions d'informations parents...). Toute l'équipe éducative est très conviviale et c'est un vrai bonheur. Les projets fusent de toutes parts et les directeurs (élémentaire, maternelle, périscolaire...), tout comme l'AFEV, veillent au grain pour que mon rôle soit légitime et respecté de tous. Malheureusement, le lien aux familles reste difficile à établir car les relations parents/école ne sont pas encore apaisées suite à quelques pénibles évènements. Mais les efforts pour maintenir la communication et pour promouvoir les parents comme premiers éducateurs de leur(s) enfant(s) se poursuivent de tous bords. Au quotidien, je suis véritablement soutenue par tout un réseau: les intervenants de ma formation, l'AFEV et les référents de mon quartier, mes collègues en service civique (AE du secteur, autres ADL...). Tous les moyens de communication actuels sont bon pour prodiguer des tonnes de conseils, poser ses questions, faire part de ses doutes, raconter notre petite vie dans nos BCD, partager des anecdotes, faire suivre des idées d'animations, organiser des tems forts et monter des projets. 

Personnellement, jusqu'à Noël sur le temps périscolaire, je suis en pleine élaboration d'un abécédaire des garçons et des filles avec un petit groupe de CP-CE1 et ce ne sont pas les projets qui me manquent pour les deux autres périodes (club lecture et remise d'un prix dans le cadre des Quais du polar 2016, projet de sensibilisation sur la protection de l'environnement avec visite d'une ferme bio, exposistion présentant les gestes du quotidien pour préserver l'Homme et la planète...).

 

Même sans bagages dans le milieu de l'animation, grâce à l'AFEV je me sens tout à mon aise dans ma mission au quotidien. Ce dispositif me correspond totalement et m'offre même la possibilité de préparer mon projet professionnel sur mes lieux d'actions... Bref, un truc hors-normes à vivre au moins une fois dans sa vie !

Please reload

Featured Posts

L'Orientation en question #DemoCampus

March 8, 2018

1/1
Please reload

Recent Posts

October 20, 2015

Please reload

Archive